AccueilFranceBenneteau : « Cela ne se décrète pas de former un vain­queur de…

Benneteau : « Cela ne se décrète pas de former un vainqueur de Grand Chelem »

-

Nous avons reçu à la rédac­tion, un ouvrage édité par les éditions Amphora dont la rénomée dans le sport n’est plus à démon­trer. Le livre qui s’in­ti­tule : « Les plus grands mana­gers du sport se confient » est un pavé de 575 pages.

Les « mana­gers » répondent à des entre­tiens où ils peuvent large­ment s’ex­primer. Forcément, nous nous sommes concen­trés sur les « mana­gers tennis », ils sont deux dans le livre : Julien Benneteau et Patrick Mouratoglou.

Après Patrick hier qui parlait du mal trico­lore, c’est au tour de Julien Benneteau. Le Capitaine de l’équipe de Fed Cup revient sur la fameuse idée d’un échec fran­çais à produire un grand cham­pion capable de remporter un tournoi du Grand Chelem. Son discours devrait être affiché partout dans nos clubs tant le Bressan fait preuve d’un réalise prag­ma­tique souvent oublié par ceux qui prétendent avoir une baguette magique.

« Sincèrement je pense que le grand public ne se rend pas compte de la diffi­culté que repré­sente une victoire lors d’un Grand Chelem. Ensuite, il faut aussi se rendre compte de la carrière qu’on réussit à mener Jo‐Wilfried Tsonga, Richard Gasquet, Gilles Simon et Gaël Monfils. Il faut retenir égale­ment que, durant une année, on avait deux joueurs parmi les huit meilleurs joueurs mondiaux avec donc une parti­ci­pa­tion aux Masters. De son côté, Jo accède à la finale de l’Open d’Australie, avec une place 5ème place mondiale (en 2012) ; c’est juste mons­trueux comme perfor­mance. S’ils n’ont pas gagné de Grand Chelem, ce n’est pas la faute ou faillite d’un système. Ce n’est pas non plus un échec pour le tennis fran­çais. Simplement, il y a des conjonc­tures qui font que cela ne s’est pas produit. Mais, cela ne se décrète pas de former un vain­queur de Grand Chelem. Ce n’est même pas le rôle du système, d’ailleurs. Son rôle, c’est de former un maximum de joueurs capables de rejoindre un certain niveau et après c’est à eux – les joueurs – de se prendre en main pour viser plus haut. »

Instagram
Twitter