AccueilCoupe DavisLa Coupe Davis n'est pas morte mais sous respirateur artificiel

La Coupe Davis n’est pas morte mais sous respirateur artificiel

-

C’est demain (jeudi) que la deuxième édition de la Coupe Davis version Piqué va débuter. 

Nous avions fait le dépla­ce­ment pour la première à Madrid. Nous avions pu donc constater les limites du format proposé et aussi les approxi­ma­tions en terme d’organisation. 

Voulant corriger le tir, une phase quali­fi­ca­tive sur plusieurs sites a donc été mise en place. Une initia­tive louable qui se heurte à la crise du Covid, notam­ment en Autriche. Cela permettra au moins de ne pas évoquer l’ab­sence du public puisque les rencontres se joue­ront à huis clos.

Pour le reste, et même si l’on est très loin du format original, il faut bien avouer qu’à l’heure où certains prônent des formats courts, cette formule répond à cette règle avec deux simples et un double et en deux manches.

Cela permet de mettre du rythme dans les rencontres tout en amai­gris­sant le poids de la victoire. Il reste que certaines nations ont clai­re­ment affiché leurs ambi­tions et veulent remporter le trophée. 

On pense forcé­ment à la Serbie d’un Novak Djokovc déter­miné ou à la Russie qui présen­tera la meilleure équipe du plateau avec Medvedev, Rublev, Khachanov et Karatsev.

Avec neuf joueurs du Top 20 présents sur la ligne de départ, la Coupe Davis n’est pas offi­ciel­le­ment morte mais elle est clai­re­ment sous respi­ra­teur artificiel. 

Instagram
Twitter