AccueilLe blog de la rédac'Le vaccin, la "garantie" d'un beau prize money made in Australia

Le vaccin, la « garantie » d’un beau prize money made in Australia

-

Il fut un temps où peu de joueurs prenaient l’avion pour tenter de remporter l’Open d’Australie qui se jouait alors sur gazon. De ce fait, le tournoi avait de la peine à être consi­déré comme un vrai tournoi du Grand Chelem.

Ce n’est que lorsque la surface et la date ont changé que les choses ont évoluées. Par la suite, large­ment soutenu par l’État du Victoria qui n’a cessé d’in­vestir, l’Open d’Australie a rapi­dem­ment été surnommé le « Golden Slam » (avant le Happy Slam). Il faut dire que comme l’or­ga­ni­sa­tion payait à peu près tout pour les joueurs, elle n’avait pas de mal à remplir son tableau.

Avec la récente déci­sion prise autour de l’obli­ga­tion vacci­nale pour l’édi­tion 2022, la situa­tion se complique car selon certaines esti­ma­tions, 65% des joueurs du circuit seraient vaccinés contre 60% chez les femmes.

Le para­doxe dans cette situa­tion c’est que, fina­le­ment, la course à la vacci­na­tion peut devenir une mine d’or pour ceux qui déci­de­raient de fran­chir le pas pendant que d’autres campe­ront sur leur posi­tion. En effet, il n’est pas diffi­cile de comprendre que certaines places vont se libérer, et vu le prize money offert dans un Grand Chelem, ces places valent plusieurs milliers dollars…

Instagram
Twitter