AccueilUS OpenAvec 4 top 10 éliminés, Nadal déjà en finale ?

Avec 4 top 10 éliminés, Nadal déjà en finale ?

-

Impressionnant vain­queur de John Millman pour son entrée en lice, Rafael Nadal a déjà envoyé un message fort à la concur­rence. Une concur­rence dépeu­plée de quatre membres du Top 10 dans sa partie de tableau. Difficile d’imaginer qui peut l’empêcher d’aller en finale…

Dominic Thiem, Stefanos Tsitsipas, Karen Khachanov, Roberto Bautista Agut, en quelques minutes, la moitié de tableau de Rafael Nadal a perdu quatre des cinq joueurs du Top 10 qui étaient présents avec lui. Alexander Zverev, seul rescapé de cette héca­tombe unique à l’US Open dans l’ère Open pour un premier tour, a lutté cinq sets pour se débar­rasser de Radu Albot. Autant dire que le numéro 2 mondial a désor­mais un boule­vard devant lui pour atteindre la finale du Grand Chelem new‐yorkais et se présente comme l’archi favori de cette partie basse du tableau. La ques­tion est simple : qui peut l’empêcher d’atteindre la finale ? Marin Cilic et John Isner sont des adver­saires poten­tiels pour les huitièmes de finale, Alexander Zverev pour­rait lui croiser sa route en quart de finale. De l’autre côté, Gaël Monfils et Nick Kyrgios appa­raissent comme les adver­saires les plus dange­reux pour une demi‐finale. Néanmoins, si son corps ne le lâche pas comme ce fut souvent le cas dans la Big Apple et pas plus tard qu’en demi‐finale de l’édition 2018 face à Juan Martin Del Potro (bles­sure au genou), Rafael Nadal ne risque pas d’être inquiété pour aller en finale.

« Respecter chaque adversaire, peu importe le classement »

Interrogé sur ces quatre élimi­na­tions en confé­rence de presse, Rafael Nadal a fait du Rafael Nadal : « Khachanov a aussi perdu ? C’est le tennis. Quand vous commencez le tournoi, vous avez toujours des adver­saires diffi­ciles. Il faut aller sur le court et respecter chaque adver­saire, peu importe le clas­se­ment. Je suis allé sur le court aujourd’hui (lire ce mardi) en sachant que c’était un adver­saire compliqué (John Millman) et que j’avais besoin de bien jouer pour gagner. Si ce n’est pas le cas, je peux perdre. Tsitsipas avait un premier tour très diffi­cile (contre Andrey Rublev). Karen, c’est une surprise. Dominic est bien malade depuis une dizaine jours. La défaite de Roberto est une surprise aussi. Je suis très triste pour lui. » Même s’il ne l’avouera jamais, Rafael Nadal a bien conscience qu’il a une carte en or pour rejouer une finale de l’US Open. À moins que cette quatrième levée en Grand Chelem nous réserve encore des rebondissements…