AccueilWimbledonHarmony Tan, qualifiée pour les 8e : "Quand j'étais jeune, on m'a...

Harmony Tan, qualifiée pour les 8e : « Quand j’étais jeune, on m’a dit que je ne pourrai pas devenir une bonne joueuse avec ce jeu et ça a été dur pour moi, notamment sans aides financières. Mais il y a eu une personne qui a cru en moi »

-

Véritable révé­la­tion trico­lore de ce Wimbledon où elle s’est quali­fiée ce samedi pour les huitièmes de finale après avoir notam­ment battu Serena Williams au premier tour, Harmony Tan a raconté en confé­rence de presse comment son style de jeu atypique avait eu du mal à convaincre certains coachs au sein de la fédé­ra­tion fran­çaise de tennis.

Heureusement pour la Parisienne, Nathalie Tauziat, fina­liste sur le Grand Chelem londo­nien en 1998, est passée par là…

« Quand j’étais jeune, on m’a dit que je ne pourrai pas devenir une bonne joueuse avec ce jeu et ça a été dur pour moi, notam­ment sans aides finan­cières. Mais il y a eu une personne qui a cru en moi et ça a été Nathalie Tauziat quand j’ai eu 18 ans. Je n’avais pas d’en­traî­neur à ce moment‐là, j’étais un peu dans le flou. J’ai demandé à ma mère ce qu’on allait faire. Elle m’a dit qu’elle allait trouver une solu­tion. Elle a essayé d’avoir des numéros d’en­traî­neur. Elle est tombée sur Nathalie, elle a réussi à avoir son numéro. On l’avait appelé. Elle nous avait répondu. Déjà ça c’était énorme ! Elle nous avait dit : « Pourquoi pas ? Venez dans le Sud‐Ouest, je vais voir ce que je peux faire. » Le soir même, on prenait la voiture. Sept heures de route, j’étais vrai­ment morte quand je suis arrivée… Et on a fait dix jours d’en­traî­ne­ment. C’était juste incroyable. »