Accueil WTA Mauresmo et Bartoli sont là, Dechy près de l’exploit

Mauresmo et Bartoli sont là, Dechy près de l’exploit

-

Alors que Marion Bartoli et Amélie Mauresmo se sont ras­su­rées aujourd’­hui à Wimbledon, Nathalie Dechy est pas­sée à « deux mil­li­mètres » de l’ex­ploit face à Ana Ivanovic. La route s’ar­rête ici aus­si pour Parmentier et Serra. Retour sur la jour­née tri­co­lore de mercredi. 

Amélie Mauresmo a prou­vé qu’elle avait des res­sources dans son duel face à l’Espagnole Virginia Ruano Pascual. La Française, menée d’en­trée un set à zéro, a su remon­ter la pente pour fina­le­ment s’im­po­ser en trois sets et 102 minutes : 4–6, 6–1, 6–1. Au troi­sième tour, la gagnante de l’é­di­tion 2006 aura fort à faire face à l’Américaine Serena Williams.

Marion Bartoli s’est éga­le­ment illus­trée en domi­nant l’Ukrainienne Tatiana Perebiynis en deux sets (6–2, 7–5). La numé­ro 1 Française était pour­tant menée 5 jeux à 2 dans la deuxième manche. Finaliste l’an­née der­nière, Bartoli est reve­nue après match sur les mois de galère qu’elle a pas­sé avant de retrou­ver le gazon de Wimbledon : « Je suis reve­nue. J’ai été momi­fiée pen­dant six mois, mais je revis, a com­men­té la Française. De jan­vier jus­qu’à Roland‐Garros, je dor­mais quinze heures par nuit et je me réveillais avec l’im­pres­sion d’a­voir fait une nuit blanche. Je n’a­vais plus l’éner­gie de rien faire, c’é­tait de l’é­pui­se­ment géné­ral. » a‑t‐elle confié en confé­rence de presse.

Plus tôt dans l’après‐midi, Nathalie Dechy a failli créer l’ex­ploit de la quin­zaine en domi­nant la numé­ro 1 mon­diale Ana Ivanovic. La Française a même eu deux balles de matches dans la deuxième manche, avant de tom­ber au bout du sus­pense : 6–7, 7–6, 10–8 après 3h15 d’un duel intense. « J’étais à deux mil­li­mètres de la vic­toire. C’est dur à ava­ler », a confié Dechy à la fin de la rencontre.

Pauline Parmentier et Florent Serra ont eux aus­si connu la défaite aujourd’­hui. Parmentier a pro­duit un bon match face à l’Australienne Dellacqua avant de s’in­cli­ner en trois sets (1–6 6–2 6–3). Serra a lui aus­si livré une rude bataille face à l’Italien Andreas Seppi, mais a connu le même résul­tat que sa com­pa­triote en cinq sets : 6–3, 6–7, 6–2, 6–7, 6–4.

Instagram
Twitter