AccueilWTAWTA - MelbourneClara Burel, seul rayon de soleil dans le paysage tricolore

Clara Burel, seul rayon de soleil dans le paysage tricolore

-

En atten­dant l’en­trée en lice de Gaël Monfils ce jeudi à Adélaïde face à Juan Manuel Cerundolo, heureu­se­ment que la jeune Clara Burel est là pour sauver les meubles du tennis tricolore.

Car après les élimi­na­tions de Fiona Ferro, Chloé Paquet et Caroline Garcia chez les dames et celles d’Adrian Mannarino et de Benjamin Bonzi, combi­nées au test positif au Covid de Richard Gasquet, à la disqua­li­fi­ca­tion de Corentin Moutet pour insulte ainsi qu’à l’abandon suspect de Benoît Paire, il faut bien recon­naître que le tennis fran­çais avait bien besoin d’une petite lueur d’espoir.

Elle a été apportée par Clara Burel, 20 ans, 76e joueuse mondiale et espoir du tennis féminin, qui s’est quali­fiée pour les huitièmes de finale sur le tournoi WTA 250 de Melbourne après une belle victoire sur la Chinoise Shuai Zhang, 60e mondiale : 6–3, 7–6(6), en 1h30 de jeu. 

Au prochain tour (cette nuit, à partir d’1h), elle aura toutes ses chances face à l’Allemande Andrea Petkovic, placée juste devant elle au clas­se­ment et beau­coup plus à l’aise sur terre battue que sur dur. 

Instagram
Twitter