AccueilATPATP - Moselle OpenJulien Boutter : "L'effet Safin en 2006, c'est juste une queue de...

Julien Boutter : « L’effet Safin en 2006, c’est juste une queue de 100 mètres à l’ouverture de la billetterie »

-

Quatrième chro­nique du Directeur du Moselle Open dont le tirage au sort du tableau aura lieu ce vendredi. Julien revient sur la présence de Marat Safin en 2006 qui avait déchainé les passions.

« Il y a des joueurs qui ont marqué les esprits par leur jeu, leur charisme et leur physique, Marat Safin remplis­sait ses critères quand il est arrivé à Metz. D’ailleurs, Marat avait fait un vrai effort en terme de prix et on était honoré de sa présence. Cela a été un vrai boost pour le tournoi dont c’était la 4e édition. La négo­cia­tion c’était fina­le­ment bien passé et Marat qui, sur le court pouvait être « limite », était en dehors un gars d’une gentillesse incroyable. Je me souviens que lorsque la billet­terie a ouvert, il y avait une queue de 100 mètres devant les guichets. Cet effet Safin nous a fait un bien fou en terme de légi­ti­mité et même s’il a perdu assez tôt dans le tableau, le buzz créé par sa venue a été indéniable. »

Précédemment, Julien Boutter a évoqué avec nous trois autres temps fors du tournoi : 

Première chro­nique : Déjà en 2006, Djokovic voulait être aimé.
Deuxième chro­nique : Brad Gilbert et la soupe à la grimace.
Troisième chro­nique : « Un jour, l’agent de Federer a décidé qu’il valait 20 fois plus que Pete Sampras et tout a flambé ».

Instagram
Twitter