AccueilCoupe Davis"Mettre les ingrédients indispensables à la performance"

« Mettre les ingrédients indispensables à la performance »

-

Loïc Courteau et Cédric Pioline ont tenu une confé­rence de presse télé­pho­nique ce jeudi. Le nouvel entraî­neur et le nouveau capi­taine adjoint sont revenus sur leur nomi­na­tion. Morceaux choisis.

Loïc Courteau :

Sa moti­va­tion…

« J’ai déjà travaillé avec Yannick sur la Fed Cup en 1997. J’aime son discours, sa vision du tennis. Ça m’a motivé. La Coupe Davis aussi car c’est une compé­ti­tion très impor­tante dans l’histoire du tennis fran­çais. Faire partie de l’aventure pour moi qui ne l’ait jamais joué, est quelque chose de très excitant. »

Sa colla­bo­ra­tion avec Julien Benneteau…

« C’est un travail sur toute l’année. Je vais donc arrêter ma colla­bo­ra­tion avec Julien Benneteau après Bercy pour me consa­crer plei­ne­ment à la Coupe Davis (…) J’en ai discuté avec lui. C’est une déci­sion diffi­cile à prendre même si le chal­lenge est énorme et que j’en suis très honoré. Cela fait 5 ans que l’on travaille ensemble avec Julien et on a vécu de très beaux moments ensemble. C’est un mec formi­dable. Je n’aime pas lâcher, ce n’est pas mon carac­tère. Son objectif prio­ri­taire est d’être compé­titif en 2016. Il a repris l’en­traî­ne­ment depuis trois semaines et il devrait rejouer en compé­ti­tion d’ici une à trois semaines. »

Son rôle d’entraîneur…

« Avec Cédric (Pioline), nous allons nous occuper au quoti­dien de l’équipe et suivre les joueurs sur le circuit afin de rapporter ce qui se passe au capi­taine (Yannick Noah). Ce sera un suivi très avancé pour que le staff de tous les joueurs soit au courant et qu’ils nous tiennent au courant égale­ment (…) Je vais me déplacer dans beau­coup de tour­nois, qui seront fixés par Yannick. Cédric m’accompagnera la plupart du temps. Je vais être en rela­tion avec les staffs des joueurs, je vais être présent, les regarder à l’entraînement dès que possible sans m’insérer dans leur staff. Je pren­drai des notes pour obtenir le maximum d’informations afin que les semaines de Coupe Davis se passent au mieux. »

Esprit Noah et mode commando…

« Sans m’avancer, l’esprit Noah est un esprit d’équipe. Yannick a toujours été très aven­ture humaine. C’est quelque chose qui lient à cœur. On va essayer de mettre en place un esprit Noah (…) Commando est un terme un peu fort. Je parle plus d’aventure humaine, de soli­di­fier cet esprit de groupe. On ne peut pas gagner si on n’est pas tout ensemble avec le même esprit, la même philo­so­phie. Tout le monde, que ce soit le staff et les joueurs, doit mettre toute son énergie. »

Cédric Pioline :

Son poste de capi­taine adjoint…

« C’est un nouveau poste qui n’a jamais existé en équipe de France. Il s’agira d’un travail de lien avec les joueurs, comme avec les staffs de tous les joueurs pour récolter un maximum d’informations avant les semaines de Coupe Davis. J’aurai plus de présence que Yannick sur les tour­nois. Yannick appor­tera son recul, son discours, son impact. Je serai plus orienté tech­nique et tactique. Le but est de donner toutes les infor­ma­tions possibles pour la bonne prépa­ra­tion des rencontres. »

Sa moti­va­tion…

« Le chal­lenge m’excite ! On a des joueurs qui possèdent un très fort poten­tiel. Ces derniers jours, il y a une petite confu­sion. On est en train de dire que nos joueurs ont de l’égo, des carac­tères. On parle de joueurs qui ont tous été à un moment dans leur carrière dans le Top 10, qui ont joué le Masters et qui ont eu des résul­tats dans les Grands Chelems. Bien évidem­ment que ces joueurs ont de l’égo et du carac­tère, ce qui est une qualité dans un sport indi­vi­duel comme le tennis. L’objectif est main­te­nant de les faire fonc­tionner au sein d’un groupe, de mettre des indi­vi­dua­lités au service de l’esprit d’équipe au cours de ces semaines de Coupe Davis. »

Sur ses idées…

« J’ai des idées ! Je pense que c’est pour cela que l’on m’a proposé d’intégrer le staff. C’est le début de l’aventure et on récolte le maximum d’informations. On est à l’écoute. Au cours de Bercy, nous allons rencon­trer tous les joueurs afin de leur exposer notre plan et cadre de travail pour mettre les ingré­dients indis­pen­sables à la performance. »