Accueil Open d’Australie Des courts beau­coup plus lents ?

Des courts beaucoup plus lents ?

-

Après deux pre­mières jour­nées sur l’Open d’Australie, plu­sieurs joueurs ont remar­qué que les condi­tions de jeu étaient plus lentes que les années pré­cé­dentes. Pour Daniil Medvedev, dif­fi­cile vain­queur de son pre­mier match face à Frances Tiafoe, la météo est en par­tie res­pon­sable : « Il fai­sait froid aujourd’­hui. Ce n’é­tait pas non plus gla­cial, mais il ne fai­sait pas chaud. Du coup, la balle n’é­tait pas trop rapide et il m’a fal­lu un peu de temps pour l’ac­cé­lé­rer. Je suis quand même plus à l’aise lorsque la tem­pé­ra­ture est plus élé­vée. J’ai dû m’a­dap­ter tac­ti­que­ment. Les condi­tions à Melbourne changent de jour de jour, » a décla­ré jus­te­ment le joueur Russe qui com­mence à appri­voi­ser les condi­tions australiennes. 

Pour le Français Pierre‐Hugues Herbert, sor­ti gagnant d’un match mara­thon de 4h, la météo n’est pas seule cou­pable : « Les condi­tions sont assez par­ti­cu­lières par rap­port aux autres années. Les courts sont beau­coup plus lents, les balles ne sont rapides que deux jeux et on a joué sous 18 degrés. Ce sont des condi­tions où il faut être un peu plus patient. »

Instagram
Twitter