AccueilM1000 - Paris-BercySantoro, c'est définitivement fini

Santoro, c’est définitivement fini

-

Associé à Sébastien Grosjean lors du tournoi de double du Masters 1000 de Paris Bercy, Fabrice Santoro quitte pour de bon le circuit ATP. La paire trico­lore, victo­rieuse à Marseille en 2003, s’est en effet inclinée au premier tour conclu au super tie‐break par Johan Brunstrom et Jean‐Julien Rojer, 6–3, 3–6, 10–5, sur le court numéro 1.

Le Magicien, ce sont 24 titres en double, dont deux Open d’Australie en 2003 et 2004 et un pres­ti­gieux Masters, en 2005, trois succès glanés avec Michael Llodra. Le Français aura égale­ment disputé la finale en Australie en 2002, au Masters de Houston en 2003 puis à Roland Garros en 2004 toujours en duo avec le fantasque gaucher, avant une finale à Wimbledon en 2006 aux côtés de Nenad Zimonjic. Le natif de Tahiti aura atteint la sixième place mondiale à son meilleur clas­se­ment, en juillet 1999 lors qu’il avait pour compa­gnon de route Olivier Delaître, et en juillet 2004 lors qu’il faisait équipe avec Llodra. 

N’oublions pas sa parti­ci­pa­tion à la campagne victo­rieuse de la France en Coupe Davis en 2001, et sa forte présence lors des campagnes malheu­reuses en 1999 et 2002 où la France avait fini par s’in­cliner en finale, contre l’Australie et la Russie. Également présent en 1991, il avait offert le point de la quali­fi­ca­tion en demi‐finale après avoir battu l’Australien Wally Masur lors du cinquième match décisif. Le dernier match du doyen du circuit dans la compé­ti­tion inventée par Dwight Filley Davis remonte cepen­dant à l’été 2004, avec une défaite lors du deuxième match face à Juan Carlos Ferrero lors de la demi‐finale Espagne‐France. Santoro aura eu un contact amour‐haine avec la Coupe Davis, une rela­tion parti­cu­lière pour un joueur unique.

Article précédentTsonga avance
Article suivantBravo Gillou !