AccueilLe blog de la rédac’Des exhi­bi­tions pour patienter, est‐ce bien suffisant ?

Des exhibitions pour patienter, est‐ce bien suffisant ?

-

Avec l’an­nonce de l’ATP, la WTA et de l’ITF de ne pas reprendre avant le 1er août, le calen­drier tennis­tique peut enfin se recons­truire pour la plus grande joie de tous les orga­ni­sa­teurs qui ont mis sur pied des compé­ti­tions alternatives. 

Sur le terri­toire euro­péen, l’Allemagne, la France, l’Autriche, l’Espagne, l’Italie, la Serbie, la République Tchèque ont déjà annoncé des festi­vités. Certains choi­sissent la carte de la tournée, d’autres celle d’une exhi­bi­tion en format court, d’autres réin­ventent les cham­pion­nats natio­naux. On revient presque en arrière avec les circuits satellites. 

Là encore tout le monde n’est pas logé à la même enseigne et la France devrait tirer son épingle du jeu avec l’UTS de Patrick Mouratoglou dont le plateau est allé­chant mais aussi la tournée que fina­lise Thierry Ascione avec l’ob­jectif de réunir 80 athlètes hommes et femmes. Sa tournée est d’ailleurs appuyée par la Fédération fran­çaise de tennis. En terme d’images, on attend main­te­nant de voir si les grands opéra­teurs vont nous proposer quelques unes de ces nouveautés. 

Si le vieux conti­nent est très actif, il semble que l’Amérique du Nord soit moins créa­tive, on en veut pour preuve la forte proba­bi­lité de voir Félix Auger Aliassime de parti­ciper aux épreuves fran­çaises, le Canadien étant arrivé en France mardi. En Suisse, il semble que la fédé­ra­tion ait un projet aussi dans les cartons, avec le report offi­cia­lisé, il est clair qu’il pour­rait vite sortir de terre, avec Federer et Wawrinka ce serait surement un vrai cadeau pour les fans en panne de coups droits et revers depuis quelques mois maintenant.

Alors oui, tous ces matchs n’au­ront pas la même saveur, ni la même inten­sité, par les temps qui courent, c’est quand même diffi­cile de faire la fine bouche.

Instagram
Twitter