AccueilMoselle OpenPouille : "C'est frustrant et décevant"

Pouille : « C’est frustrant et décevant »

-

Lucas Pouille ne conser­vera pas son bien au Moselle Open. Le Nordiste, vain­queur en 2016, a été battu dès son entrée en lice par Marius Copil (7–6(4), 7–6(6)), étin­ce­lant sur sa mise en jeu. Malgré la frus­tra­tion, le protégé d’Emmanuel Planque veut retenir le positif et se tourner vers la tournée asiatique.

Lucas, comment as‐tu vécu ce match ?

Je l’ai jamais vu faire un match aussi complet. Dans les points impor­tants, il a toujours sorti le service qu’il fallait. Sur mes deux balles de set au premier à 5–4, il fait deux aces à 200 km/h. Dans le deuxième, c’est pareil. Il a fait un très bon match et il a été oppor­tu­niste au bon moment. C’est frus­trant et déce­vant. Je m’y atten­dais, je l’avais déjà joué, je savais à quoi m’attendre. Il n’a pas manqué grand‐chose pour que ça tourne en ma faveur. Ça reste un match plutôt positif pour la suite de la saison.

Tu parles de choses posi­tives pour la suite, c’est-à-dire ?

J’ai joué en mettant des choses en place. Tout n’a pas été parfait, mais je n’ai pas « poussé la balle ». Au niveau du service, c’était mieux que lors du week‐end dernier (en demi‐finale de Coupe Davis). J’ai balles de set dans les deux manches, je me bats jusqu’au bout. Maintenant, il faut le féli­citer. Quand il passe beau­coup de premières, il est très diffi­cile à relancer car son service est compliqué à lire.

Nicolas Mahut et Pierre‐Hugues Herbert sont apparus usés après la demi‐finale de Coupe Davis, comment te sens‐tu ?

Je pour­rais être mieux physi­que­ment, mais je me sentais plutôt bien menta­le­ment et nerveu­se­ment. J’étais content de revenir à la compé­ti­tion et rejouer rapi­de­ment. Le week‐end de Coupe Davis n’a pas eu un impact négatif sur ma performance.

Comment appréhendes‐tu la tournée asiatique ?

Je vais essayer de me préparer au mieux. Je ne vais rien laisser au hasard pour bien repartir sur cette tournée. C’est très impor­tant pour moi et je vais prendre le côté positif de la tournée asia­tique. J’espère partir assez tôt, à savoir quand j’aurai mon visa, pour bien m’acclimater avant le début du tournoi (Pékin).

De votre envoyé spécial à Metz